Toulouse : Le monument aux morts déplacé de quelques mètres… Sur des roulettes

métro La construction de la station de la troisième ligne de métro, sous le monument historique, nécessite son déménagement de quelques mètres en juillet prochain

Béatrice Colin
— 
Le monument, classé, a été inauguré en 1928 et n'a plus bougé depuis.
Le monument, classé, a été inauguré en 1928 et n'a plus bougé depuis. — H. Menal - 20 Minutes
  • Dans le cadre de la construction de la 3e ligne de métro à Toulouse, une nouvelle station va être créée sous le monument aux morts.
  • Après avoir étudié plusieurs scénarios, Tisséo a décidé de déplacer l’édifice de quelques mètres, d’un seul bloc et grâce à des plateformes sur roulettes.
  • Cette opération aura lieu l’été prochain, après des travaux préparatoires en début d’année.

Depuis 1928, il n’a pas bougé d’un iota. Mais l’an prochain, le monument à la gloire des combattants, que tous les Toulousains appellent le monument aux morts, va être déplacé de quelques mètres. Un déménagement nécessaire dans le cadre de la construction de la station François-Verdier de la troisième ligne de métro, située à 45 mètres de profondeur, juste en dessous de cet « Arc de triomphe ».

Initialement, cette nouvelle station devait voir le jour au milieu des allées. Mais la conservation des arbres a amené Tisséo à revoir ses plans. Et la question du maintien ou non sur place durant le chantier de cet édifice classé monument historique s’est imposée. Parmi les scénarios, celui de laisser sur place ce monument de 15 mètres de haut et de 1.373 tonnes a été écarté, car cela aurait demandé des solutions techniques de renforcement complexe, avec le risque d’un tassement.

« La deuxième solution était celle de démonter, pierre par pierre, le monument. Or, un diagnostic de novembre 2021 a établi que l’entablement et l’attique, composé à la fois de pierre et de béton, étaient des structures complexes et qu’il était nécessaire de les maintenir en un seul bloc », explique Michaël Masaad, en charge de ce projet chez Tisséo Ingénierie. Une troisième solution est donc apparue : celle de le déplacer d’un seul bloc, sur des plateformes à roulettes.


Déplacement du monuent aux morts dans le cadre de la création de la 3e ligne de métro, à Toulouse.
Déplacement du monuent aux morts dans le cadre de la création de la 3e ligne de métro, à Toulouse. - Tisséo

Stocké à côté puis remis à sa place en 2027

Pour parvenir à cette prouesse technique, un exosquelette en acier et en bois va être créé autour de l’édifice. « Puis il sera levé par des vérins. L’emmarchement sera ensuite déposé et une plateforme sera glissée en dessous », détaille Jean-Michel Lattes, le président de Tisséo Ingénierie. Une manipulation inédite qui aura lieu l’été prochain, après des travaux préparatoires en début d’année.



S’il est déplacé, le monument n’ira pas bien loin. Il sera déposé à quelques mètres de là, sur l’actuelle voie de contournement qui le jouxte, où sera construite une dalle de béton, après avoir fait une rotation de 90°. Il sera stocké là jusqu’en 2023, avant d’être « remis à sa place au centimètre près », grâce au même procédé, en 2027. Une technique déjà utilisée en Allemagne pour déplacer de 12 km une chapelle, menacée par l’extension d’une mine de charbon.