Des opposants toujours là

— 

En attendant la tenue des commissions consultatives début mai, les opposants à la future Ligne à grande vitesse (LGV) maintiennent la pression. Samedi, ils étaient entre 400 et 800 personnes à manifester dans les rues de Montauban contre cette liaison ferroviaire qui mettra Toulouse à trois heures de Paris.