Toulouse : 40 % pour l’électricité, 230 % pour le gaz, la facture de la Métropole prend un coup de bambou

SURCHAUFFE Ces hausses ne seront pas répercutées sur les habitants selon le président de la Métropole

B.C.
La place du Capitole sous couvre-feu, à Toulouse. (Illustration)
La place du Capitole sous couvre-feu, à Toulouse. (Illustration) — F. Scheiber - Sipa

40 % pour l’électricité, 231 % pour le gaz. Des chiffres qui donnent le vertige. Ces hausses, ce sont celles enregistrées par la Métropole de Toulouse pour l’année 2022. La facture énergétique de la collectivité a flambé. Rien que pour la Ville rose, son montant en ce qui concerne l’électricité est passé de 12 à 17 millions d’euros en une année.

« Nous subissons ce choc, mais le groupement de commandes avec les autres communes de la Métropole joue un rôle d’amortisseur », explique Jean-Luc Moudenc, son président.



En 2023, ces augmentations devraient être plus limitées, de seulement 18 % pour l’électricité et 59 % pour le gaz prévoient les services. Des dépenses supplémentaires qui ne seront pas supportées par les habitants, « mais en prenant sur nous par des choix de gestion », a expliqué l’édile.

Pour y parvenir, il a annoncé lors de sa rentrée politique ce jeudi qu’un plan d’économies d’énergie pour cet hiver serait présenté le mois prochain.