Un bol de lait frais direct à la pompe

Julie Rimbert
— 
La machine est rechargée tous les jours avec la traite du matin.
La machine est rechargée tous les jours avec la traite du matin. — A. Duquesnel / 20 minutes

   Du lait frais de la traite du matin disponible sept jours sur sept. C'est ce que propose la ferme du Gourdou, qui vient d'installer un distributeur de lait cru sur le parking du Leclerc de Rouffiac-Tolosan. Pour les cinq associés de cette exploitation familiale installée à Bourg-Saint-Bernard, ce nouvel outil de vente est une alternative pour mieux valoriser leur travail et leur produit. 

 Le circuit court séduit
« Avec la crise de la filière lait, c'est un moyen pour nous d'éviter la marge des intermédiaires tout en développant la vente directe au consommateur, explique Évelyne Lannes, l'une des associées. La machine est prometteuse, puisque près de 115 litres sur les 300 contenus ont été vendus la première semaine et les clients sont très accueillants. »
  La ferme du Gourdou espère amortir l'investissement de sa machine, qui a coûté 46 000 €, en cinq ans. Le seuil de rentabilité est estimé à 70 litres par jour.
  Très simple à utiliser, la machine commercialise le litre de lait à un euro, à consommer dans les trois jours. Un prix raisonnable pour les clients qui sont nombreux à faire le plein. « J'achète un litre par semaine car le produit est d'excellente qualité, témoigne Pascale Sarrette. Le goût n'a rien à voir avec le lait UHT. Et puis on est certain que l'argent va au producteur et non aux industriels. »
  Le concept des distributeurs de lait frais fait d'ailleurs des adeptes, car deux autres machines ont été installées ces deux dernières semaines à éaunes et Toulouse. « Il en existait déjà dans le Tarn. Nous sommes donc ravis que les agriculteurs développent ce système dans le département », confie Marianne Bergès, chargée des circuits courts et de la vente directe à la chambre d'agriculture de la Haute-Garonne.