Train « d'escargot »pour petites bourses

Hélène Ménal

— 

Ces trains à tarif discount circuleront de jour, du vendredi au lundi.
Ces trains à tarif discount circuleront de jour, du vendredi au lundi. — A. Duquesnel/20 minutes

Un Toulouse-Paris à 30 € grand maximum. C'est la nouvelle formule, baptisée « Téoz Eco », lancée hier par la SNCF*. Elle sera opérationnelle à partir du 21 mai et comprend aussi des prix d'appel à 15 € ou 13 € (en groupe) destinés aux internautes les plus prévoyants. Mais, pour les adeptes du train d'enfer, mieux vaut s'abstenir. Car, à ce prix, le voyage se fera en près de sept heures sur la ligne Paris-Limoges-Toulouse, soit environ le même temps qu'en voiture, et toujours de jour, de 10 h 22 à 17 h 20 du vendredi au lundi.

Capter 200 000 automobilistes
« C'est meilleur marché que du covoiturage. Et toujours inférieur au prix de la route, même à la dernière minute. Nous voulons faire connaître le train à une clientèle de loisirs qui privilégie le prix à tout prix », explique Pierre Meyer, le directeur régional de la SNCF. Il précise que ce train, unique en France, n'est lancé qu'à « titre expérimental jusqu'à la fin de l'année ».
L'objectif est de convaincre, d'ici là, 200 000 automobilistes de lâcher le volant. Et aussi d'atteindre le seuil de rentabilité. Car les Téoz Eco qui circuleront le jour ne sont autres que les Téoz Lunéa, qui roulent la nuit et dorment le jour à Matabiau. Il s'agit donc « d'optimiser » ces trains dilettantes. Avec une conséquence originale pour les voyageurs diurnes puisque les familles pourront choisir les wagons couchettes pour la sieste des enfants, et les autres voir défiler le paysage sur des sièges inclinables.
Cette nouveauté ne remet pas en cause les IDTGV qui font le trajet en 5 h 20 et drainent 700 voyageurs par jour sur Toulouse-Paris. Créés il y a cinq ans pour concurrencer l'aérien low-cost, leur prix d'appel est à 19 € mais peut grimper bien au-delà si la réservation est tardive.