Le petit blues des commerçants

V. W.

— 

Pour la première fois, une enquête évalue l'impact de la crise sur les commerçants de Midi-Pyrénées, en tenant compte de leur situation matérielle et morale. L'étude a été menée par la Chambre régionale de commerce et d'industrie (CRCI) et par la Banque de France, sur un petit échantillon des commerces. Elle met en lumière un maintien des emplois en 2009, avec une baisse de 2,6 % des chiffres d'affaires. « Cette dernière s'explique par l'augmentation de la surface des galeries des hypermarchés qui aujourd'hui se partagent les mêmes enseignes, par l'instauration des soldes flottants qui a fait perdre tout repère au consommateur et par la concurrence du Net », selon Marc Vieuxloup, vice-président à la chambre de commerce de Toulouse. « Les commerçants sont soucieux pour cette année car tout va dépendre du pouvoir d'achat des ménages, même si 48 % des professionnels envisagent une augmentation des ventes », ajoute Didier Gardinal, président de la CRCI. Et, d'après l'étude, 77 % n'envisagent ni de licencier, ni d'embaucher.