Un système de promotion en bois

hélène ménal

— 

SUD réclame l'abandon du système de cooptation en vigueur chez Tisséo.
SUD réclame l'abandon du système de cooptation en vigueur chez Tisséo. — A. Duquesnel/20 minutes

Aide ton chef et ton chef t'aidera. C'est ainsi que le syndicat SUD-Transports urbains résume le « système de cooptation » en vigueur chez Tisséo. « Si un salarié de base veut évoluer et devenir agent de maîtrise, il doit obligatoirement être coopté par son chef de service avant de rentrer dans le processus de sélection », explique Franck Delpérier, le secrétaire du syndicat. SUD demande l'abandon de cet « immense pouvoir individuel » de faire ou geler les carrières, qu'il juge susceptible de dérives et sans rapport avec les compétences réelles.

Parcours semé de bûches…
Si le syndicat repart en croisade contre la cooptation, c'est parce qu'il a des billes. Il vient de bénéficier d'un non-lieu pour la diffusion d'un tract en juillet 2007 dans lequel il exposait par le menu une « affaire gravissime » illustrant les effets pervers du système. Ce tract reproduit l'attestation sur l'honneur d'un salarié démissionnaire, par ailleurs ex-gendarme. Il y raconte comment son chef a fixé à « quatre stères de bois » le prix de sa cooptation. Comment il en a pris livraison, avant d'en demander plus dans un harcèlement insistant. Le chef mis en cause a bien entendu attaqué le syndicat en diffamation. Il a pris une bûche puisque dans son ordonnance de non-lieu rendue le 22 mars dernier (et encore susceptible d'appel), le juge d'instruction Didier Suc indique que non seulement le but recherché dans le tract était légitime pour un syndicat mais aussi que « les faits rapportés ont été vérifiés ».
La direction de Tisséo ne veut pas commenter l'affaire sur le fond. « Comme dans toute entreprise, la hiérarchie est naturellement consultée pour les promotions internes. Le terme de cooptation est certes utilisé mais il est impropre. Il s'agit plutôt d'un parrainage pas du tout obligatoire ou systématique. Les candidatures spontanées sont également prises en compte », explique-t-elle.
Pourtant, SUD vient de déposer un préavis de grève visant justement ce système qu'il souhaite voir disparaître dans un délai de six mois.

la voie du tram

Les 60 futurs conducteurs de tram ont été recrutés en interne sur la base d'un concours écrit et de divers tests notés. SUD demande la généralisation de ce mode opératoire à l'ensemble des promotions internes par le « biais de cabinets neutres ».