La participation a pêché en Midi-Pyrénées

— 

Brigitte Barèges a eu beau tenter de les dissuader d'aller à la pêche, à peine plus de la moitié des Midi-Pyrénéens se sont rendus aux urnes en ce dimanche relativement ensoleillé. Hier soir, le chiffre provisoire de l'abstention s'établissait à 47 %, bien en dessous de la moyenne nationale. Mais, c'est environ 15 points de plus qu'au premier tour des élections régionales de 2004.

Tous les départements touchés
Et aucun département n'échappe à la règle. Entre les deux scrutins, l'Aveyron a vu l'abstention augmenter de 14,78 %, le Gers de 15,61 %, l'Ariège de 14,77 %, le Tarn de 15,99 %, le Lot de 12,48 %. Ce dernier département, fief de Martin Malvy, s'est toutefois davantage mobilisé que les autres. L'abstention n'y a atteint « que » 43 %, à comparer avec les 46,73 % du Tarn ou encore les 58 % (provisoire à 22 h) de la Haute-Garonne. Ce scrutin confirme une donnée sociologique intangible : le monde rural se montre plus assidu aux élections que la population urbaine. Et plus la ville est grande, plus la participation est faible. Ce qui favorise aussi la montée des petits partis comme le Front national. Certains électeurs ont peut être aussi pensé que tout était joué d'avance, Martin Malvy étant donné gagnant à chaque sondage.