Saint-jean fait fondre ses pitchouns

B. C.

— 

Le régime sans sel a du bon. En cinq ans, le taux d'enfants en surpoids ou obèse est passé de 19,15 % à 6,42 % à Saint-Jean. Menée dans le cadre du programme Epode (Ensemble, prévenons l'obésité des enfants), cette expérience a été lancée en janvier 2004 auprès des 5-11 ans. A l'instar de Lille ou de Béziers, la commune du Nord-Est toulousain a été retenue pour être l'une des 32 villes pilotes. « Nous constatons aujourd'hui un recul de 66,47 % de l'obésité et du surpoids chez les plus jeunes. Pour y parvenir, nous avons mis en place une campagne d'affichage et d'information. Le sport en famille a aussi été valorisé et nous avons changé certaines habitudes au sein de la restauration scolaire : le sel a, par exemple, été enlevé des tables et les yaourts sont désormais proposés non-sucrés », explique Céline Moretto, adjointe à l'Education. Des petites recettes pour changer les habitudes alimentaires, qui semblent « maintenant ancrées dans les mentalités ».