La Miss sans couronne se voit déjà reine

© 20 minutes

— 

Aurélia Gasc est la dernière Miss Midi-Pyrénées de l’histoire. Elle s’est rendue hier au Palais de justice, où elle incarnait, aux yeux de la plaignante, Geneviève de Fontenay, « une contrefaçon ». Bernard Aïach, « son » président, était assigné par la dame au chapeau pour avoir, entre autres, « frauduleusement déposé la marque de Miss Midi-Pyrénées ». « Le conflit de personnes me dépasse », explique cette étudiante en anglais, privée, dans la tourmente, de participation à la finale télévisée de Miss France 2003. « La route a été barrée. Elle aurait aimé savoir ce qu’elle valait mais son rêve a été éclaboussé », ajoute sa mère. Malgré un comité de soutien actif, comprenant des politiques régionaux, Aurélia aura été une Miss sans légitimité. Mais pas sans projet. Car, en attendant la décision du tribunal, le 19 décembre, la guerre à fleuret moucheté entre Geneviève de Fontenay et son ex-délégué régional continue : le 4 novembre, aura lieu à Toulouse la finale régionale du concours Reine de France. Miss déchue, Aurélia envisage de concourir l’année prochaine pour ce titre rival... H. L.