Profession : rendeur de services

© 20 minutes

— 

Alain Maury, 49 ans, est depuis quatre ans « rendeur-services » de son état, dans le quartier Arnaud-Bernard. Prothésiste-dentaire de formation, il est désormais employé par le Comité de quartier pour redonner le sourire et rendre service à tous ses concitoyens. Il est le digne héritier du garde-champêtre, une touche de médiateur de rue en plus. Son travail ? Du simple changement d’ampoules chez la mamie du coin à l’accueil chez lui, le temps d’une nuit, des personnes sans logis. Bien sûr, ses services ne sont pas facturés aux habitants. « Cela n’a rien à voir avec de la prestation de services, ce n’est pas payant. C’est du civisme pur, je fais ce que devrait faire n’importe qui devant chez lui », prône-t-il. Mais attention, pas question pour autant de rendre un service que la personne peut accomplir elle-même. Alain Maury fait également remonter les informations et plaintes des habitants et commerçants du quartier. Et pour aider au mieux ceux qui en ont le plus besoin, il fait appel à ses relations pour désamorcer des situations parfois critiques. Mais voilà, de contrat précaire en contrat précaire, son poste de rendeur de services, unique à Toulouse, est menacé. Chacun s’accorde pourtant à reconnaître son utilité. « Aujourd’hui on est à la recherche de financements, on réfléchit à monter une régie de quartier ou une association de prévention santé », explique-t-il, en essayant en même temps de mobiliser les habitants.

contact Pour trouver Alain Maury, il suffit de se rendre aux réunions du Comité de quartier, tous les premiers lundis du mois, salle Léonce-Castelbou, ou de lui envoyer un mot chez lui, au 23, impasse Arnaud-Bernard.