Ça patine au guichet cartes grises

Béatrice Colin

— 

Sept mille dossiers en retard, des temps d'attente record qui peuvent atteindre plus de deux heures. La mise en place du nouveau système d'immatriculation des véhicules (SIV) connaît quelques problèmes à la préfecture de Haute-Garonne. Des dysfonctionnements pointés du doigt par l'intersyndicale des fonctionnaires, pour qui « l'administration a décidé de passer en force pour mettre en place un système non-opérationnel. Les conditions de travail se dégradent pour les personnels et entraînent une incompréhension des usagers. »

Un constat que ne nie pas la secrétaire générale de la préfecture. « Je suis d'accord sur le diagnostic, mais pas sur les conséquences. Depuis dix jours, il y a eu une dégradation massive sur le traitement des nouvelles immatriculations, due notamment à des bugs de l'application du SIV. Mais depuis jeudi soir, des agents se sont proposés pour faire des heures supplémentaires et nous avons embauché des vacataires. Les sept mille dossiers en retard devraient être éclusés d'ici à quinze jours-trois semaines », explique Françoise Souliman.

Mais côté file d'attente, elle l'avoue, « cela ne sera pas résolu avant le 1er mars, le temps que le ministère mette au point une nouvelle application ». Alors, pour éviter la surchauffe aux guichets du service immatriculations, elle préconise d'effectuer ces démarches auprès des garagistes agréés ou de sa mairie de résidence. Quant au changement d'adresse pour un véhicule déjà immatriculé, il peut être réalisé via Internet. W