Les tracés se précisent pour la future LGV

— 

Faut-il passer à l'est ou à l'ouest de Fronton, par Pompignan ou Castelnau-d'Estretefonds ? Le 11 janvier, ces questions sur le couloir de la future ligne à grande vitesse (LGV) reliant Toulouse à Paris via Bordeaux devraient être tranchées. La semaine dernière, les élus des collectivités concernées ont pris connaissance de ces différents fuseaux, larges de 1 000 m et longs de 200 km, reliant la gare Bordeaux Saint-Jean à celle de Matabiau, en passant par Agen et Montauban. Le 3 décembre, ils seront présentés à la commission consultative de la Haute-Garonne, suivie le 7 décembre par celle du Tarn-et-Garonne. Ces instances devront alors donner leur tracé préféré. Le couloir retenu sera affiné courant 2010 pour atteindre 500 m de largeur. Sur la base de ce nouveau tracé, le dossier ficelé sera soumis à l'enquête publique à la fin 2011. La LGV devrait être opérationnelle en 2020 et mettre Paris à trois heures de Toulouse. Mais les collectivités de Midi-Pyrénées, fédérées au sein de l'association TGV Sud-Ouest, espèrent voir à terme cette ligne prolongée jusqu'à Narbonne. W

B. C.