Bamberski est « satisfait » que Krombach reste en prison

— 

André Bamberski est « satisfait et désormais plus détendu ». Le Toulousain a fait le déplacement jusque dans la capitale, mardi, pour entendre la cour d'appel de Paris se prononcer sur le maintien en détention de Dieter Krombach. Lors d'une audience à huis clos, la cour a finalement rejeté la demande de remise en liberté de ce cardiologue allemand condamné par contumace en 1995 en France, pour la mort de Kalinka Bamberski en 1982.

La justice allemande, qui a classé l'affaire sans suite, avait toujours refusé d'extrader Dieter Krombach. Et c'est dans des conditions rocambolesques qu'il a fait sa réapparition en France le 18 octobre dernier : bâillonné, ligoté et déposé près du palais de justice de Mulhouse. André Bamberski, qui ne nie pas avoir donné son aval à ce « transfert », est d'ailleurs poursuivi dans cette autre affaire. Mais avec le maintien en prison du Dr Krombach, Bamberski vient surtout de marquer un point dans sa croisade de vingt-sept ans : obtenir « un procès équitable » sur la mort de sa fille. Les avocats de Dieter Krombach ont annoncé qu'ils se pourvoyaient en cassation. S'ils échouent, la France disposera d'un délai d'un an pour organiser un nouveau procès. Qui permettrait notamment de faire la lumière sur les nombreuses questions que pose l'autopsie de Kalinka. W