Toulouse

Incendie judiciaire à Sciences Po

Rien ne va plus à l'Institut d'études politiques (IEP) de Toulouse. L'administration et le syndicat étudiant majoritaire, l'Aget-FSE, ont rendez-vous ce matin devant le tribunal administratif. Un avis de la commission hygiène et sécurité de l'établis...

Rien ne va plus à l'Institut d'études politiques (IEP) de Toulouse. L'administration et le syndicat étudiant majoritaire, l'Aget-FSE, ont rendez-vous ce matin devant le tribunal administratif. Un avis de la commission hygiène et sécurité de l'établissement, qui demande aux militants de quitter leur local, est au coeur du conflit. En cause : un amas de matériaux combustibles, notamment des tracts et bombes de peintures, pouvant provoquer un incendie. Les étudiants ne s'exécutant pas, la direction de Sciences Po a décidé de porter l'affaire devant la justice. « Ils veulent nous faire payer notre engagement militant. Le motif exposé, c'est du vent, car tout le bâtiment est délabré et à risque », explique Camille Apostolo, porte-parole de l'Aget. Le syndicat risque 1 500 euros d'amende. « L'administration ne fait qu'assurer les conditions de sécurité obligatoires, il ne s'agit pas de répression syndicale », assure, de son côté, Jean-Michel Ducomte, l'avocat de l'IEP. W

HUGO CLément