Le métro en V. O. fait le buzz

— 

Au début, ils en riaient. Maintenant, elles leur donnent des boutons. Mises en place à la fin septembre, les annonces vocales en occitan dans le métro toulousain entraînent désormais une vague de protestation chez les internautes de la Ville rose. Sur le réseau social Facebook, plusieurs groupes, réunissant des milliers de personnes, se sont ainsi constitués pour demander l'arrêt de la traduction en langue d'oc. « En plus du son lui-même, qui est criard et énervant, je trouve ça réactionnaire de revenir au régionalisme, à l'époque de l'Europe », explique Clément Elbaz, créateur d'un groupe de 8 000 membres, qui demandent que « la voix occitane se taise ».

Pas de quoi infléchir la volonté de Stéphane Coppey, président de Tisséo. « Je suis étonné du buzz que cette initiative provoque, mais sa pérennisation reste à l'ordre du jour, car la majorité des lettres que nous recevons sont positives. Nous pouvons cependant adoucir le dispositif, en réduisant la sonorité », souligne-t-il. Et il peut compter sur le modeste soutien des mille « pro-occitan », réunis, eux aussi, dans un groupe virtuel. W

H. C.