Karl Zéro poursuivi

— 

Le 1er juin 2003, alors que la Ville rose était secouée par le volet « notables » de l'affaire Alègre, Karl Zéro avait lu à l'antenne de Canal + une lettre du tueur en série dans laquelle il avouait des meurtres commandités, selon lui, par Dominique Baudis et Marc Bourragué. Trois semaines plus tard, il se rétracte. Six ans après, l'animateur télé vient d'être renvoyé en correctionnelle par la Cour d'appel de Paris pour « sortie irrégulière de correspondance ». Il avait déjà bénéficié d'un non-lieu pour ces faits. Karl Zéro affirme aujourd'hui être « confronté à l'acharnement quasi hystérique des "notables de Toulouse" ». W