Les infirmiers en Bataille désordonnée

— 

Boules puantes et concert de grosses caisses. Déterminée, une trentaine de personnels soignants des centres hospitaliers toulousains a perturbé, hier, une réunion de l'ordre des infirmiers de Midi-Pyrénées. Une partie des professionnels s'oppose à l'inscription obligatoire auprès de l'instance ordinale. « Elle n'est pas légitime, car élue par seulement 13 % des infirmiers », tempête Cyril Moulin, de SUD Santé. « Ils se trompent de cible, nous ne faisons qu'appliquer la loi », insiste de leurs côtés les représentants régionaux de l'ordre. W