Les pro et les anti-autoroute font du buzz

Hélène Ménal

— 

Si le débat public officiel commence aujourd'hui, les joutes sur l'opportunité de construire une 2x2 voies à péage entre Toulouse et Castres ont démarré depuis longtemps sur la Toile. Et au jeu du buzz, les « pro » du collectif Autoroute 2013 a pris une longueur d'avance. Dans son lip dub (un clip en playback) sur l'air du Toi + Moi de Grégoire, quelque cinq cents « vrais gens » du sud du Tarn chantent à tue-tête leur soif de désenclavement. Des chefs d'entreprises, des commerçants, des écoliers et même Pascal Bugis, le maire (UMP) de Castres, y vont de leur refrain.

« En trois jours de tournage, nous avons fédéré toutes les bonnes volontés sans que cela coûte un centime au contribuable », se félicite le collectif. Avec succès, puisqu'entre YouTube, Dailymotion et les différentes copies qui circulent, près de 100 000 internautes ont déjà visionné cet hymne à l'autoroute depuis la mi-octobre. Et pas seulement des fans.

« C'est tout simplement le degré zéro du débat public », commente Frédéric Manon, le porte-parole des « anti » du collectif RN 126. Leur site à eux fourmille de documentation et d'arguments techniques. « Notre trafic a même considérablement augmenté depuis que nous avons publié le vrai coût de l'autoroute pour les collectivités locales, 140 % de plus qu'annoncé, avec un péage aller-retour frôlant les 15 euros », assure Frédéric Manon, qui promet de continuer à « éplucher » les documents officiels.

Pas enthousiaste non plus, le syndicat FSU du Tarn, « choqué » de voir dans le lip dub « des enfants en situation de classe ». « Ce clip n'a jamais prétendu être un argument du débat. C'est un moyen de revendiquer sur un projet juste et défendable de façon sympathique et, justement, sans faire preuve d'agressivité technique, assume le maire de Castres. C'est aujourd'hui que le débat commence et, que les opposants se rassurent, nous sommes des arguments, et nous n'en manquons pas ! » W