Un dernier chant pour le supporter

Hélène Ménal

— 

Le jeune hommeétait âgé de 28 ans.
Le jeune hommeétait âgé de 28 ans. — A. GELEBART / 20 MINUTES

« Brice ». Un seul prénom pour bannière, sur les banderoles comme sur les tee-shirts blancs ou noirs. En famille, entres amis, parfois venues de Metz ou Paris, près d'un millier de personnes ont défilé hier dans les rues de Toulouse pour rendre un dernier hommage à Brice Taton, le supporter toulousain décédé mardi dernier des suites de ses blessures. Il avait été sauvagement agressé par des hooligans, à Belgrade. Le cortège a d'abord avancé dans un silence de plomb, puis, à l'approche du Stadium, il a entonné des chants traditionnels des supporters des Violets, remaniés à la mémoire de Brice.

« Nous voulons lui rendre hommage et aussi continuer à parler de sa cause pour que justice lui soit rendue », a indiqué Paul, au nom des Indians Tolosa, à l'initiative de la marche avec l'équipe de foot loisirs Forza Viola. Parmi les marcheurs, Laurence, une mère de famille particulièrement chamboulée. Son fils de 20 ans était en Serbie avec Brice. « Ils sont partis à six, ils sont rentrés à cinq. Mon fils est très marqué, je crois que le psy s'impose », dit-elle, émue. Les obsèques seront célébrées demain, à 14 h, en la cathédrale Saint-Etienne. Hier, dans la foule, une petite pancarte suppliait « plus jamais ça ». W

Dons à la famille sur www.brice-taton.com.