L'art contemporain fait son printemps en septembre

— 

Les oeuvres délirantes de l'artiste américain Jim Shaw au musée des Abattoirs.
Les oeuvres délirantes de l'artiste américain Jim Shaw au musée des Abattoirs. — A. DUQUESNEL / 20 MINUTES

Une oeuvre monumentale dans la cour de l'Hôtel Saint-Jean, façon vieille chaussure abandonnée. C'est l'une des créations immanquables de cette neuvième édition toulousaine du Printemps de Septembre. Jusqu'au 18 octobre, trente-deux lieux accueillent des expos d'art contemporain sur le thème « Là où je suis n'existe pas ». Depuis deux ans, sous la houlette de Christian Bernard, le directeur du musée d'Art moderne et contemporain de Genève, le festival s'est développé dans toute la ville. L'an prochain, il fêtera ses 10 ans de présence à Toulouse. Pour le maire (PS), Pierre Cohen, ce sera l'occasion de « remettre à plat » la convention qui le lie aux responsables du festival, sans « arrêter la dynamique autour de l'art contemporain ». W

Rens. : www.printempsdeseptembre.com