La question de L'autoroute bat la campagne

Hélène Ménal

— 

Faut-il, oui ou non, construire une liaison à péage entre la Ville rose et la sous-préfecture du Tarn ? La question - qui secoue le Landerneau depuis les années 1990 - sera débattue publiquement, à partir du 21 octobre, sous l'égide d'une commission particulière du débat public. « Autorité administrative indépendante et neutre », elle veillera à ce que chacun s'exprime. « Tout le monde aura droit à la parole quel que soit son statut, son nom ou sa profession », a assuré hier Danielle Barrès, l'ingénieure agronome parisienne qui préside la commission.

Soutenu activement par les milieux économiques tarnais, le projet propose une autoroute en concession permettant, dès 2015, de gagner « environ quinze minutes » entre Toulouse et Castres, qui reste très enclavée (voir infographie) par rapport à la capitale régionale. Moyennant 5 euros de péage au minimum par trajet. L'autre option, « gratuite » pour l'usager mais pas pour le contribuable, consisterait à « aménager progressivement l'existant ». Une solution qui prendrait « trente ans », selon les services de l'équipement.

La question est d'ores et déjà brûlante. Le collectif RN 126, regroupant les « anti », est « ravi » de l'ouverture de ce débat. « On va enfin pouvoir rentrer dans le fond du sujet et montrer l'inutilité de ce projet qui transformerait une vallée agricole en cité-dortoir et qui coûterait dix fois plus cher à l'usager qu'un abonnement de train », se réjouit Frédéric Manon du collectif. Les Verts aussi sont sur le pied de guerre. « La solution de l'autoroute est totalement inappropriée. Elle déménage un territoire plutôt que de l'aménager, alors qu'il faut favoriser les modes doux et privilégier les aménagements de sécurité », réagit Guillaume Cros, le secrétaire régional du parti écologiste. Il ne cache pas sa joie de voir ce dossier faire irruption dans la campagne des élections régionales, à l'heure où d'autres partis devront manoeuvrer entre lobbies économiques et grogne des électeurs des champs. W