Fausse alerte, vrai problème

— 

Un père Montalbanais a détourné le dispositif d'alerte enlèvement du ministère de la Justice pour dénoncer ce qu'il appelle « les rapts parentaux légalisés ». Son clip est visible sur Dailymotion*, ses slogans sur les panneaux qu'il promène au gré des audiences qui l'opposent, comme hier à Toulouse, à son ex-épouse pour la garde de leur fils de neuf ans.

Cédric Fleurigeon est aussi le président de l'antenne régionale de l'association SOS Papa. Au-delà de son propre cas très complexe - son fils devrait faire sa rentrée en Suisse - il dénonce le traitement judiciaire des affaires de garde d'enfants. « Il s'agit, ni plus ni moins, du droit des enfants à voir leurs deux parents. Or, en France, 85 % des enfants sont confiés en résidence chez leur mère. Dans les commissariats, on refuse de prendre les plaintes des pères pour non-présentation d'enfant », assure-t-il. Près de 500 pères ont contacté son association cette année. W

* et sur http://sospapa82.blogspot.com.