Négociations toujours dans l'impasse

— 

Bis repetita. Hier, la nouvelle réunion entre les salariés et la direction de Molex à la préfecture a achoppé, comme la veille, sur le paiement des salaires des trois semaines d'août où le site est resté fermé sur décision de la direction.

« Nous avons réitéré notre volonté de les payer dans le cadre d'une solution globale, avec un plan social finalisé le 15 septembre », a indiqué Marcus Kerriou, un dirigeant de Molex. « C'est du chantage. Ils nous demandent d'entériner le plan social et de renoncer à tout recours juridique. Rien que ça », ironise Denis Parise, le secrétaire du comité d'entreprise. Nouveau round aujourd'hui, sur le même sujet et toujours en présence du médiateur nommé par Bercy. D'ailleurs il n'y a guère plus que Christian Estrosi, le ministre de l'Industrie, pour rester optimiste sur ce dossier. « Il y a quinze jours, pour être honnête, j'y croyais peu. Maintenant, j'ai bien plus d'espoir », a-t-il déclaré hier à propos d'un repreneur potentiel. W