Des jeunes à foison

Béatrice Colin

— 

Si Midi-Pyrénées est l'une des régions les plus attractives de France, elle fait un carton plein chez les jeunes. Entre 2001 et 2006, elle a gagné chaque année 156 habitants supplémentaires âgés de 18 à 24 ans pour 10 000 résidents du même âge. Elle arrive loin devant l'Ile-de-France et son taux de 123 pour 10 000. La plupart sont élèves ou étudiants et se concentrent sur les pôles universitaires, notamment Toulouse et Albi, et s'installent en ville plutôt qu'en banlieue. Cette tendance logique « est d'une ampleur exceptionnelle en Midi-Pyrénées », relève Sophie Frenot, chargée d'étude à l'Insee qui, hier, a rendu ces chiffres publics.

Mais ils ne sont pas les seuls à être séduits par les contrées du sud-ouest. Les jeunes actifs de 25-39 ans sont aussi nombreux à venir s'installer dans la région. « 71 % des nouveaux arrivants entre 2001 et 2006 ont moins de 40 ans », poursuit la statisticienne. Ces derniers vont s'installer majoritairement dans les zones périurbaines, dans les deuxième et troisième couronnes de l'agglomération toulousaine. Cette migration résidentielle favorise finalement l'étalement urbain. Un phénomène que les élus essaient d'endiguer en lançant des politiques de densification des centres-villes, notamment dans la capitale régionale. Malgré l'arrivée de ces nombreux jeunes, Midi-Pyrénées continue de vieillir. L'âge moyen est ainsi passé de 40,4 ans en 1999 à 41 ans sept ans plus tard. « La part des jeunes et celle des seniors restent stables entre 1999 et 2006, mais le nombre de personnes de plus de 75 ans a augmenté de 26 % en sept ans », conclut Sophie Frenot. W