La réquisition ouvre des portes

— 

Sur les neuf personnes occupant l'immeuble de la place Anatole-France depuis janvier, cinq seront relogées dans les prochaines semaines, une en septembre et les autres négocient encore l'obtention d'un appartement. Cet engagement pris par la mairie satisfait en partie les membres du Droit au logement (DAL) qui s'occupent des dossiers de ces mal-logés vivant dans l'immeuble réquisitionné. « Ces propositions de relogement sont positives, mais nous craignons que la mairie ne tienne pas son engagement de racheter l'immeuble pour en faire des logements très sociaux une fois les occupants partis », confie Michèle Horlaville, présidente du DAL. La municipalité assure pourtant que ce projet est toujours d'actualité. « Nous n'avons plus de nouvelles de la propriétaire, mais nous avons l'intention de racheter le bâtiment si elle est toujours vendeuse, explique Martine Croquette, adjointe chargée du Logement. Nous attendons encore un rapport d'évaluation des travaux, qui doit nous parvenir avant fin juillet. » W

J. R.