La ville en fauteuil comme sur des roulettes

— 

Au volant, il fait office de GPS classique. Mais arrivé à destination, il repère aussi les places pour handicapés libres, les trottoirs trop hauts, et guide les usagers à l'intérieur des bâtiments. En choisissant bien sûr les trajets sans escalier ou porte trop étroite. Le service Avantage s'appuie sur un logiciel adaptable sur les téléphones portables et développé par la PME toulousaine Pole-Star. Sa technologie conjugue la navigation par satellite et les signaux des bornes wi-fi qui équipent déjà certains bâtiments publics.

Encore au stade de l'expérimentation, le système a déjà été testé dans un parking et un hôpital bordelais, et depuis hier, dans le centre commerçant de Colomiers. Avec Jean-Luc, dans le rôle du testeur patient qui ne se laisse pas décourager par des capteurs défaillants. « La semaine dernière, ça fonctionnait très bien, assure-t-il. J'y trouve surtout une utilité pour m'orienter dans les endroits que je ne connais pas. Et comme les places pour handicapés sont rares autant savoir avant de partir si elles sont libres. » Bernard Keller, le maire de Blagnac, a aussi testé le concept pour le compte de Grand Toulouse qui soutient le projet. La loi fixe à 2015 l'ultime limite pour rendre accessible aux handicapés l'intégralité de l'espace public. Et le logiciel de Pole-Star pourrait offrir une alternative à de coûteux travaux. W