Toulouse : Victime d’un « arc électrique », le métro ne devrait rouvrir que jeudi

GROS PEPIN C’est un « arc électrique » qui a provoqué l’arrêt des deux lignes du métro de Toulouse ce mercredi. Il doit rouvrir jeudi, sans certitude sur l’heure

H.M.
— 
L'incident est survenu ce mercredi matin, peu avant 9 heures. Illustration.
L'incident est survenu ce mercredi matin, peu avant 9 heures. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

Câbles fondus et épaisse fumée. Tisséo vient de livrer son diagnostic après l’incident électrique survenu ce mercredi matin, peu avant 9 heures, et qui paralyse depuis l’intégralité du métro de Toulouse. La faute à un « arc électrique », un coup de jus assimilable à un éclair. Il s’est produit sur la voie, « au passage d’une rame peu avant la station Patte-d’Oie », indique l’exploitant. Outre le dégagement de fumée, qui a légèrement incommodé huit voyageurs, l’incident « a endommagé des câbles le poste de commandement au pilotage des lignes A et B » mais aussi « une barre de guidage et un isolateur ».

Des dégâts qui nécessitent « une intervention lourde au niveau de la barre de guidage et des faisceaux électriques ». D’où la longueur inhabituelle de l’arrêt. Les techniciens travaillent d’arrache-pied à la remise en état des installations.

Tisséo annonce la reprise du trafic pour le jeudi 7 juillet, avec pour objectif de redémarrer dès le matin mais sans s’avancer pour l’instant sur l’heure exacte du retour du métro. En attendant, les voyageurs de la ligne A peuvent emprunter la ligne 14 qui relie Basso-Cambo et Balma-Gramont; ceux de la ligne B ont la ligne B' effectuant la liaison entre le Grand-Rond et Borderouge. La ligne L6 est prolongée jusqu'à Université Paul-Sabatier.