Le report des partiels examiné

— 

L'université de Toulouse-Le Mirail est la seule fac de France dans laquelle

les examens ne se tiendront pas avant l'été. La décision de reporter les partiels de juin à début septembre, prise mercredi dernier par Daniel Filâtre, le président de l'université, doit être entérinée ce matin lors d'un conseil d'administration extraordinaire. « Cette décision n'est pas prise à la légère, il n'y a pas d'autre solution », soutient Patrick Mpondo-Dicka, vice-président du conseil des études et de la vie étudiante de Toulouse-II. Un avis que ne partage pas le personnel gréviste, enseignant et non-enseignant, pour qui « il est encore possible d'organiser la session de validation de juin de sorte à ne pénaliser aucun étudiant ». « C'est un choix politique qui a pour objectif de briser un futur mouvement de grève », répond Côme, du comité de lutte étudiant, qui organise une AG aujourd'hui. Si elle vote le maintien des piquets de grève, il sera difficile d'organiser les cours ce mois-ci en vue d'une session d'examens en septembre. A moins d'une intervention des forces de l'ordre, ce que craignent certains. W

H. C.