Sacs, fûts et produits chlorés

— 

Les balayures de produits chlorés étaient-elles transportées

dans des grands sacs (GRVS) ou bien dans des fûts sur le site d'AZF. Un détail examiné de près hier par le tribunal correctionnel de Toulouse puisque l'accusation soutient que c'est le mélange de produits chlorés - issus d'un sac GRVS - à des ammonitrates qui est à l'origine de l'explosion. Or, selon les procédures en vigueur dans l'usine, aucun produit chloré n'aurait dû se trouver dans ces sacs-là. Plusieurs anciens salariés sont donc venus expliquer à la barre la manière dont étaient stockées ces balayures. Un conducteur va indiquer qu'elles étaient mises dans des fûts, parfois dans ces grands sacs. Mais pour le chef de quart de l'atelier, aucune balayure ne pouvait être déposée dans ces grands sacs, « c'est techniquement impossible », a-t-il soutenu, contrairement à ce qu'il avait déclaré à la police. « On se rend compte qu'un certain nombre de témoins sont revenus sur leur déposition », relève de son côté Alain Lévy, avocat de parties civiles. W