Un peu de Midi-Pyrénées brille désormais dans le ciel

— 

Près de 650 personnes ont assisté, depuis 
la Cité de l'espace, au lancement d'Ariane 5.
Près de 650 personnes ont assisté, depuis la Cité de l'espace, au lancement d'Ariane 5. — F. SCHEIBER / 20 MINUTES

« 3, 2, 1, 0 ! » « Oh mais ça ne marche pas »,

murmurent certains enfants d'une école de l'Aveyron impatients. Moins de deux secondes plus tard, Ariane 5 prend son envol de Kourou sur les écrans géants de la Cité de l'espace. Il est 15 h 10 passé. Près de 650 personnes sont venues assister à ce « lancement particulier, exceptionnel et historique pour le spatial et Midi-Pyrénées puisque de nombreux spectateurs ont travaillé sur les deux satellites mis en orbite par Ariane 5. Certaines sont sur ces projets depuis dix ou vingt ans, si le lancement n'est pas réussi cela peut changer leur vie », souligne Philippe Droneau, responsable des programmes à la Cité. Et c'est bien un soupir de soulagement qui a traversé l'une des salles où s'étaient rassemblées les têtes pensantes de ces projets. Parmi eux, des membres de la société Astrium qui ont réalisé un miroir géant pour l'un des deux satellites. Yvan Blanc, chef de projet au CNES Herschel-Planck était certainement l'un des plus heureux. « Herschel est le plus grand télescope jamais lancé, il va permettre de voir à travers les poussières de gaz comment naissent les étoiles, Planck va prendre la photo la plus ancienne de l'univers. Tout cela va nous servir à connaître les origines de la vie », explique ce scientifique chargé de cette mission depuis dix-huit ans. Dans un mois, au moment où tous les instruments seront calibrés, il pourra souffler complètement. W

B. C.