Les prud'hommes ne veulent pas d'une justice au rabais

— 

Les conseillers salariés des prud'hommes traitent 4 500 dossiers par an.
Les conseillers salariés des prud'hommes traitent 4 500 dossiers par an. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Après les menaces, les conseillers salariés des prud'hommes de Toulouse

sont passés à l'action. Hier, ils ont bloqué les audiences du conseil qui devait se tenir l'après-midi. Depuis plusieurs mois, ils protestent contre une circulaire qui les oblige désormais à rédiger leur jugement en trois heures maximum. « Lorsqu'il s'agit par exemple d'un licenciement pour vol avéré, cela peut être rapide. Mais le plus souvent, les motifs de licenciement sont plus compliqués et nécessitent du temps pour rédiger et motiver le jugement », souligne Patrick Sirven de la section commerce. Regroupée en intersyndicale, la majeure partie des 80 conseillers prud'hommes salariés s'oppose à rendre une « justice au rabais ». Chaque année, ils traitent 4 500 dossiers sur un délai moyen de douze à seize mois. W