Toulouse : Ils revendent sur Internet la voiture qu’ils ont volée la veille en frappant une personne vulnérable

ENGRENAGE Un couple est soupçonné d’avoir prémédité l’agression d’un homme vulnérable à son domicile pour lui voler sa voiture et la revendre illico

H.M.
— 
Une cellule pour les gardés à vue au commissariat de Toulouse. Illustration.
Une cellule pour les gardés à vue au commissariat de Toulouse. Illustration. — Frédéric Scheiber / 20 Minutes

A l’escroquerie, ils sont soupçonnés d’avoir ajouté l’agression d’une personne vulnérable. Un couple a été déféré mercredi au parquet de Toulouse à l’issue de sa garde à vue. Tout commence par le dépôt de plainte d’une quadragénaire. Après avoir repéré en ligne une voiture sans permis à son goût, elle fait affaire le 4 mars avec un homme et une femme. Elle leur remet 7.500 euros pour acheter le véhicule, livré avec sa carte grise et deux jeux de clé. Mais, en faisant les démarches administratives, elle s’aperçoit rapidement que la voiture a été déclarée volée. Le véritable propriétaire est un trentenaire, placé sous tutelle. Il raconte que le 3 mars, un couple de sa connaissance est venu chez lui et que l’homme l’a frappé avant d’emporter les clés et les papiers de sa voiture. La victime s’est vue prescrire deux jours d’ITT.

De faux bons samaritains

Lors de leur première garde à vue, les suspects, âgés de 29 et 26 ans, ont d’abord plaidé qu’ils n’avaient joué que les intermédiaires pour la vente du véhicule. Un récit qui n’a pas résisté à la confrontation avec le propriétaire qui n’a jamais vu la couleur de couleur des 7.500 euros.

Par ailleurs, l’annonce de la vente est parue le 28 février, ce qui laisse présumer que l’agression du trentenaire avait été préméditée.