Prix des carburants : Les agriculteurs occitans bloquent un dépôt pétrolier pour dénoncer l'explosion des charges

MOBILISATION Mobilisés à l’appel des Jeunes agriculteurs d’Occitanie, ils demandent notamment un blocage du prix du GNR à 1 euro, contre 1,92 euro aujourd’hui

Béatrice Colin
— 
Lors d'une manifestation des Jeunes agriculteurs, bloquant le dépôt de Lespinasse, au nord de Toulouse. (Illustration).
Lors d'une manifestation des Jeunes agriculteurs, bloquant le dépôt de Lespinasse, au nord de Toulouse. (Illustration). — Lionel Bonaventure / AFP

« Le budget 2022, c’est le double de celui de 2021 », lâche Romain Deloustal, le président des Jeunes agriculteurs d’Occitanie. Depuis ce mercredi matin, il bloque avec une cinquantaine d’autres agriculteurs de la région le dépôt de Lespinasse, au nord de Toulouse. A l’image des pêcheurs en Bretagne, ils réclament notamment un blocage du prix du Gasoil non routier (GNR), le carburant utilisé au quotidien par les exploitants agricoles.

« Nous demandons un prix bloqué à 1 euro, aujourd’hui il est à 1,92 euro alors qu’il était à la fin de l’année à 98 centimes. On ne peut pas répartir ces hausses de charge, si on répercute tout ce serait dramatique », relève le responsable syndical, confronté par ailleurs à la hausse des prix de l’alimentation pour le bétail par exemple touchée de plein fouet par la guerre en Ukraine​.


Comme l’ensemble du monde agricole, il attend des annonces fortes de la part du Premier ministre aujourd’hui, en particulier des exonérations de charges sociales et patronales et des aides directes.

« Nous sommes responsables, nous ne voulons pas de débordements car nous sommes conscients des difficultés qui touchent les Français. Mais si on annonce des mesurettes aujourd’hui, on montera en puissance », prévient Romain Deloustal qui attend des renforts dans l’après-midi et se dit prêt à tenir le blocus plusieurs jours.