Toulouse : Prison ferme pour onze proxénètes albanais qui exploitaient une vingtaine de prostituées

PROCES Des peines allant de trois à six ans de prison ont été prononcées contre les onze prévenus, dont deux femmes. Le réseau rapportait jusqu’au par mois

20 Minutes avec AFP
Des prostituées. illustration.
Des prostituées. illustration. — Raphael Lucas - Sipa

Ils vivaient dans des squats de Toulouse et exploitaient une vingtaine de prostituées qui exerçaient au nord de la ville. Onze prévenus issus de la communauté albanaise, dont deux femmes, ont été condamnés vendredi à des peines allant de 3 à 6 ans de prison ferme pour « proxénétisme aggravé », « traite d’êtres humains » et « association de malfaiteurs ».

Les protagonistes sont tous originaires du même quartier de Tirana, la capitale albanaise. Le réseau leur rapportait jusqu’à 20.000 euros par mois. Les deux femmes complices récupéraient parfois une partie des gains. Les hommes emportaient le reste de l’argent liquide et envoyaient des mandats en Albanie.

Pour neuf des 11 prévenus, les peines prononcées sont assorties d’une interdiction du territoire français.