Guerre en Ukraine : Jumelée avec Kiev, Toulouse s’organise pour l’accueil des réfugiés

SOLIDARITE La mairie de Toulouse commence à recenser les hébergements disponibles en vue de l’arrivée d’éventuels réfugiés

B.C.
La façade du Capitole aux couleurs de l'Ukraine en signe de solidarité, notamment avec la ville de Kiev à laquelle elle est jumelée.
La façade du Capitole aux couleurs de l'Ukraine en signe de solidarité, notamment avec la ville de Kiev à laquelle elle est jumelée. — P. Nin / Mairie de Toulouse
  • Toulouse, jumelée avec Kiev depuis près de 50 ans, a commencé à recenser les hébergements pouvant être mis à la disposition des réfugiés ukrainiens.
  • Face aux propositions d’hébergements faites par les Toulousains, elle a mis en place une adresse dédiée pour les coordonner.

Au-delà des couleurs symboliques bleu et jaune qui illuminent depuis plusieurs nuits la façade du Capitole, la ville de Toulouse, jumelée depuis près de 50 ans avec Kiev, a décidé de prendre part aux mesures déployées pour venir en aide au peuple touché par l’invasion russe.

Le maire de la Ville rose a envoyé un courrier à son homologue, Vitali Klitschko, pour lui demander quels étaient les besoins prioritaires de la capitale ukrainienne. Et afin de faciliter l’organisation de celle-ci, une page « solidarité Ukraine » a été ouverte sur le site de la municipalité. Elle y fait le point sur les associations caritatives qui organisent des collectes et convois humanitaires à partir du département de la Haute-Garonne.

Recenser les offres des particuliers

Pour anticiper l’arrivée éventuelle de réfugiés, la mairie a lancé « un recensement des possibilités d’accueil et d’hébergement. Les bailleurs sociaux toulousains, Toulouse Métropole Habitat notamment, vont être sollicités pour recenser les logements potentiellement disponibles », indique-t-elle. Le préfet a par ailleurs sollicité mardi après-midi tous les élus du département, « pour organiser le recensement des offres d’hébergement et les initiatives contribuant à l’accueil des Ukrainiens déplacés ».


Une décision institutionnelle à laquelle viennent s’ajouter les propositions des particuliers. Plusieurs Toulousains se sont en effet déjà signalés auprès de la mairie pour accueillir des réfugiés qui chercheraient un point de chute en France.

Pour coordonner ces offres d’hébergement, la mairie a mis en place une adresse mail (accueil-ukraine@mairie-toulouse.fr) pour pouvoir les contacter si des Ukrainiens venaient à trouver refuge dans la Ville rose.