l'attentat s'éloigne

— 

« J'irai jusqu'au bout pour prouver son innocence. » La veuve d'Hassan Jandoubi, un ouvrier mort lors de l'explosion de l'usine AZF et suspecté d'attentat, était hier à la barre du tribunal correctionnel. Elle a indiqué qu'« il portait plusieurs sous-vêtements pour dissimuler sa maigreur » et qu'il n'était pas « suicidaire ». La piste avait été alimentée par une note des RG. Pour Joël Bouchité, alors le directeur régional des RG, « cette note de travail ne devait jamais être produite et porter préjudice à un particulier. L'explosion d'AZF n'a pas d'origine terroriste, ni même malveillante ». W