La bataille rangée à Tisséo se termine au tribunal

— 

D'ici à l'année prochaine, l'actuelle autorité organisatrice des transports de l'agglomération toulousaine (SMTC), qui décide de réaliser, par exemple, les nouvelles lignes de tram, ne sera plus qu'un lointoin souvenir. De nouveaux projets verront le jour, les bus continueront de rouler, mais les élus prendront leurs décisions chacun de leur côté au sein de leur intercommunalité. Le Sicoval n'a pas apprécié la décision de la communauté urbaine du Grand Toulouse, majoritaire au SMTC, de mettre en « stand-by » le prolongement de la ligne B vers Labège. Du coup, hier, l'élu de la communauté d'agglomération du Sud-Est toulousain, Christian Lavigne, a voté contre le budget.

Il l'avait déjà fait lors d'une précédente réunion du comité syndical. Mais, non validée par le préfet, cette délibération était à nouveau à l'ordre du jour. Le président du Sicoval, François-Régis Valette a déposé lundi un recours en référé suspensif contre le budget de Tisséo devant le tribunal administratif. « Nous voulons obliger le Grand Toulouse à se mettre autour d'une table et à discuter des programmes de développement des transports en commun. Ils veulent décider seuls et s'auto-centrer sur Toulouse », regrette-t-il. « Ce sont eux qui bloquent le budget, preuve est faite que ce système ne peut plus fonctionner en l'état », répond de son côté Joël Carreiras pour le Grand Toulouse. W

B. C.