Viguier devant ses juges lundi

— 

Neuf ans après la disparition de sa femme, Jacques Viguier comparaîtra lundi devant la cour d'assises de la Haute-Garonne pour homicide. Le procès avait été renvoyé en décembre 2008. L'avocat du professeur de droit, George Catala, estimait, à l'époque, que la durée des audiences était insuffisante pour entendre sereinement la quarantaine de témoins et la quinzaine d'experts appelés à la barre.

Depuis le 27 février 2000, son épouse, Suzanne Viguier (39 ans) n'a plus donné signe de vie. Au petit matin, elle avait été raccompagnée par son amant à son domicile. Après l'avoir aperçue sur le canapé où elle dormait, Jacques Viguier affirme ne plus l'avoir revue. Il signalera sa disparition trois jours plus tard. Le sac à main et les lunettes de Suzy ont été retrouvés au domicile. Des traces de sang ayant été relevées dans la maison, le professeur de droit a rapidement été soupçonné. Mis en examen en mai 2000, il a fait neuf mois de détention provisoire, mais n'a jamais cessé de clamer son innocence. W