Les conducteurs restent sur leur 31

AUTOMOBILE La préfecture a enregistré mercredi une trentaine de demandes d'immatriculation...

Julie Rimbert

— 

Les nouvelles plaques d'immatriculation en Haute-Garonne.
Les nouvelles plaques d'immatriculation en Haute-Garonne. — A. DUQUESNEL/20 MINUTES

A la poubelle les vieilles plaques, la nouvelle immatriculation des véhicules est entrée en vigueur. Les automobilistes de la Haute-Garonne se sont pressés en nombre mercredi au service des cartes grises de la préfecture. Pour le moment, la mesure ne concerne que les voitures neuves. «Nous avons enregistré mercredi 36 demandes de nouvelles plaques pour les véhicules neufs et huit demandes pour des véhicules importés, rapporte un agent du service carte grise. Beaucoup de personnes croyaient que la mesure s'appliquait aussi immédiatement aux voitures d'occasion.»

Elodie, une Toulousaine de 25 ans, a attendu plus de deux heures pour découvrir les numéros de sa plaque. «Mon véhicule neuf a été livré le 25 mars. J'ai donc attendu que la réglementation soit en vigueur avant de le faire immatriculer. Je dois déménager prochainement en région parisienne, mais j'ai voulu conserver le n° 31 de mon département car je suis très attachée à cette identité régionale.» Chaque année, la préfecture du département enregistre environ 250.000 nouvelles immatriculations. Une partie va maintenant être transférée vers les professionnels de l'automobile qui se préparent à un afflux de demandes dès la semaine prochaine. «Nous avons déjà commandé une centaine de plaques avec le n°31, plébiscité par la majorité de nos clients, explique Loïc Chevillotte, directeur de la concession Citroën Montaudran. Quelques plaques avec les numéros des départements limitrophes, comme le Tarn, sont aussi en stock. Un travail de formation de nos employés a déjà été effectué en amont pour leur permettre de répondre aux nombreuses questions des conducteurs. Cette nouvelle réglementation transfère surtout des responsabilités assumées auparavant par l'Etat vers les garagistes agréés, ce qui implique plus de transparence de notre profession.» 

CONTRÔLE «Cette nouvelle réglementation permet de simplifier les démarches des usagers, de s’aligner sur les normes européennes et de lutter plus efficacement contre la fraude et le trafic», explique Dominique Bacle, directrice de la réglementation et des libertés publiques à la préfecture de la Haute-Garonne. Les professionnels de l’automobile seront régulièrement contrôlés par des agents des services de l’Etat qui pourront retirer leur agrément en cas d’infraction.