L'explosion unique tient La corde

— 

Le tribunal correctionnel entendait hier quatre experts judiciaires cités par le ministère public sur les enregistrements sismiques de l'explosion de l'usine AZF. Ils ont travaillé pendant plusieurs années sur différents signaux sismiques de la catastrophe pour déterminer s'il y a eu une ou deux explosions.

Les experts ont présenté hier leurs travaux effectuant une comparaison entre un enregistrement réalisé par l'Observatoire Midi-Pyrénées (OMP) et celui de la campagne de tirs accomplie sur le site AZF en 2004. « Lorsque les ondes acoustiques arrivent à l'OMP, les ondes sismiques sont déjà à 30 km, souligne Michel Dietrich, directeur de recherches au CNRS. Les simulations montrent qu'un seul événement, une explosion ponctuelle près de la surface du sol, permet d'expliquer les signaux de l'OMP. » L'audience d'aujourd'hui sera consacrée à l'analyse et l'interprétation des enregistrements audio de l'événement. ■