Les accidents suivent une bonne pente en haute-Garonne

— 

L'arsenal répressif déployé semble porter ses fruits. Le bilan de la sécurité routière au mois de mars, fourni par la préfecture, est tout simplement le meilleur depuis dix ans. Avec 96 accidents sur les routes du département, la chute est de 15 % par rapport à mars 2008. C'est la première fois depuis 1998 que le seuil des 100 accidents mensuels n'est pas franchi. Un seul mort est à déplorer contre trois en un mois l'an passé et le nombre de blessés passe de 140 à 125. Depuis le début de l'année les chiffres cumulés des accidents, tués et blessés fléchissent respectivement de 32,41 %, 33,33 % et 29,90 %. Malgré ces résultats, jugés « encourageants » par le préfet, le week-end de Pâques s'est une fois de plus avéré meurtrier avec le décès d'une mère de famille près de Barbazan.

Par ailleurs, Toulouse sera bientôt équipée de mouchards aux feux. Le premier de ces six nouveaux radars installés aux carrefours dangereux devrait faire son apparition avant la fin de l'année, sous la forme d'un dispositif de boucles magnétiques installé au niveau du bitume et déclenchant un appareil photo en cas d'infraction. Le système de détection infrarouge, testé pendant de longs mois sur le boulevard Déodat-de-Séverac, a été abandonné pour manque d'efficacité. Un nouveau radar fixe devrait faire son apparition avant l'été sur l'avenue Henri-Desbals. ■ H. M.