Mouvement de désobéissance à Pôle emploi

— 

Depuis le 9 mars, date d'entrée en vigueur d'une mesure expérimentale visant à authentifier par lampe UV les pièces d'identités des demandeurs d'emploi, la résistance s'organise. « Huit cents agents de l'ex-ANPE sur les mille deux cents de Midi-Pyrénées refusent actuellement d'appliquer cette mesure destinée à faire la chasse aux sans-papiers », explique un porte-parole de SUD-Emploi 31. « Certaines agences ont beau avoir installé la lampe UV, les agents refusent de se former dessus », glisse une salariée.

En vigueur depuis 2007 dans les Assedic, cette mesure est aujourd'hui élargie à l'ensemble de Pôle Emploi. « Sauf que les agents ANPE ont un statut public. Nous devons donc appliquer la loi qui nous demande de vérifier et non d'authentifier les papiers », poursuit cette syndicaliste. Et de rajouter, « tant que cette mesure ne sera pas été retirée, nous poursuivrons le bras de fer ». « Aucun commentaire » du côté de la direction régionale. ■ E. D.