Toulouse : Un Monopoly pour découvrir le département du Tarn

JEU Le jeu, conçu en accord avec Hasbro, met en avant le patrimoine du département

X.R.
— 
C'est l'occasion d'une petite bataille entre Albigeois et Castrais pour savoir quelle ville est la mieux placée.
C'est l'occasion d'une petite bataille entre Albigeois et Castrais pour savoir quelle ville est la mieux placée. — ROMAIN DOUCELIN/SIPA

En manque d’idée de cadeau de Noël pour votre collègue du Sud-Ouest ? Et si vous lui offriez le Monopoly du  Tarn, un jeu officiel créé par BM Services en partenariat avec Hasbro ? Tout au long des 40 cases, les lieux emblématiques du département ont été recensés afin de faire la promotion du territoire. Ainsi, Cordes-sur-Ciel, élu  village préféré des Français en 2014, a logiquement été placé en lieu et place de la fameuse rue de la Paix.

Et pour arbitrer le duel entre les deux plus grandes villes du département, Albi et Castres ? La cité épiscopale, chef-lieu du Tarn, occupe les cases vertes, soit la deuxième zone la plus chère. Que les fans du CO se rassurent, leur ville a été placée juste avant, sur les cases jaunes. La légende disant que ce sont sur ces cases qu’on tombe le plus souvent, selon le témoignage d’une habitante à la Dépêche du Midi, l’honneur est sauf.

Lautrec, Gaillac et le musée Goya

Les autres communes touristiques du département ont été regroupées par zones géographiques, sans volonté de les classer selon une hypothétique valeur. Que les habitants de Lacaune et Brassac se rassurent, leur placement dans la peu enviable zone à 60 monos (la moins chère du plateau) n’est donc pas une sanction. Pour mieux mettre le patrimoine en avant, une photo accompagne chaque case.

Lautrec, Gaillac, Puycelci, Sorèze et Ambialet trouvent aussi leur place sur le plateau. Et à la place des gares et compagnies, les créateurs ont privilégié les atouts du Tarn : le vignoble de Gaillac, les salaisons de Lacaune, l’ail rose de Lautrec ou encore le musée Goya. Pour le président du conseil départemental, Christophe Ramond, ce Monopoly « démontre l’unité de notre territoire » et doit donner envie de prolonger la partie par des visites réelles.