Un juge chargé du dossier

— 

L'affaire ne traîne pas. A la suite de la plainte déposée mardi par les deux avocats de Joan, étudiant du Mirail, pour « violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique, ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente », le parquet de Toulouse a ouvert, hier matin, une information judiciaire. Il a aussi chargé le juge d'instruction Guichard du dossier. Ce matin, Joan qui a quasiment perdu l'usage de son oeil droit après un tir de flash-ball en marge de la manifestation du 19 mars, sera entendu en qualité de témoin. ■ E. D.