Le bras de fer se prolonge autour de la ligne B

— 

Le verdict pour éventuellement traîner Tisséo en justice est tombé : 78 voix pour, 29 contre et trois abstentions. Les élus du Sicoval, la communauté d'agglomération du sud-est Toulousain, ont pris cette décision lundi soir. Leur président, François-Régis Valette (PS), peut désormais attaquer devant le tribunal administratif le budget 2009 de Tisséo, adopté il y a trois semaines en dépit du veto du représentant du Sicoval. C'est l'ultime rebondissement d'un bras de fer qui dure depuis un an sur le prolongement de la ligne B du métro vers Labège.

Pierre Cohen (PS), le président de la communauté urbaine du Grand Toulouse (CUGT), majoritaire à Tisséo, a écarté ce projet prévu de longue date au profit d'extensions du tramway. « On repousse aux calendes grecques une action primordiale pour l'agglomération, qui concerne un bassin d'emplois de 20 000 personnes, dont 70 % de Toulousains », plaide François-Régis Valette. L'élu souhaite encore laisser la porte ouverte à une ultime « médiation ». Il écrira « en fin de semaine » un courrier à Pierre Cohen et à Stéphane Coppey (Verts), le président de Tisséo, pour demander « la tenue d'un nouveau débat sur les grands projets d'infrastructure ». Il évoque aussi l'idée que le Sicoval paie « la différence entre la desserte en tramway et celle en métro ». Le Grand Toulouse attend le courrier en question pour réagir. ■ H. M.