Toulouse : Le manutentionnaire arrondissait ses fins de mois en volant des dizaines de vélo

GROS BRAQUET Un jeune de 22 ans a été interpellé à Toulouse pour le vol d’une quarantaine de vélos ou trottinettes qu’il revendait sur Le Bon Coin

H.M.
— 
Ce qu'il reste d'un vélo volé. Illustration.
Ce qu'il reste d'un vélo volé. Illustration. — Silverman - Shutterstock - Sipa

Souvent, il arrivait en transports en commun avec sa disqueuse mobile, privilégiait les arceaux bien fournis du centre-ville ou des stations de métro et repartait en pédalant au guidon d’un engin volé. Un jeune de 22 ans, soupçonné d’une quarantaine de vols de vélos ou de trottinette commis en quelques mois à Toulouse et dans son agglomération, a été interpellé lundi à son domicile par les enquêteurs de l’unité des atteintes aux biens de la sûreté départementale. L’adepte des mobilités douces avait déjà été arrêté en flagrant délit début octobre avec plusieurs vélos volés dans sa voiture. Il avait alors écopé dans la foulée de cinq mois de prison avec sursis.

Revendus à 150 euros pièce

Mais les policiers ont continué de s’intéresser à son profil. Et, entre les voyages enregistrés par sa carte Pastel et son activité frénétique de vente sur Le Bon Coin, ils ont pu faire le lien entre le jeune manutentionnaire et 35 autres vols. A coups de transactions à 150 euros, les enquêteurs estiment le bénéfice lié à sa petite affaire entre « 5.000 et 6.000 euros ».

Le voleur présumé a été déféré ce mardi matin au parquet en vue d’être jugé de nouveau en comparution immédiate.