Toulouse : Une maternité fermée pour cause de grève des sages-femmes, la justice saisie

SANTE La plus grande maternité privée de Toulouse, celle de la clinique Rive Gauche, est fermée depuis samedi en raison d’un mouvement de grève des sages-femmes. Elle n’a pas rouvert ce mardi

H.M.
— 
Illustration d'un doudou dans une maternité.
Illustration d'un doudou dans une maternité. — F. Durand/SIPA

« Ne vous rendez pas spontanément à la clinique Rive Gauche mais contactez le 15 ». Voilà le message renouvelé lundi soir par l'agence régionale de Santé aux futures mamans qui doivent accoucher à la maternité de l’établissement. Cette clinique du centre de la Ville rose accueille – avec quelque 3.800 naissances par an – la plus importante maternité privée du secteur. Mais depuis samedi, en raison d’une grève très suivie des sages-femmes qui demandent la revalorisation de leur statut, tous les blocs accouchement y sont fermés.

Durant le pont de la Toussaint, grâce à la mobilisation des équipes de régulation du Samu, les parturientes ont été dirigées dans les autres établissements de la ville. « En ce début de semaine, l’évolution de la situation ne permet pas de disposer d’une perspective de reprise complète de l’activité au sein de cet établissement », explique l’ARS dans son communiqué.

Le procureur saisi pour non-réponse aux réquisitions de personnel

Alors que les négociations se poursuivent sur place avec les grévistes, les autorités sanitaires haussent le ton. Les réquisitions de personnel demandées par la préfet de Haute-Garonne, n’ont semble-t-il, pas été suivies d’effet.

« L’absence de réponse à ces réquisitions étant constitutive d’un délit, nous avons été contraints de saisir le procureur de la République de Toulouse », indique l’ARS.