Une manif à double détente

— 

La manifestation d'hier contre les réformes Pécresse s'est déroulée en deux temps. Place du Capitole, dès 14 h 30, les enseignants étaient au rendez-vous, mais seuls. En attendant les étudiants des trois universités réunis en AG, ils ont donc entamé une grande ronde d'environ 500 personnes sur la place pour « lancer le mouvement ». Les étudiants se sont fait attendre pendant plus d'une heure. A leur arrivée, les professeurs, las, n'ont pas suivi le cortège qui s'est engagé dans les rues du centre-ville. Ils n'ont été que 400 à défiler selon la police, 600 selon les organisateurs. « La prochaine manifestation, jeudi [demain], sera mieux organisée », ont confié plusieurs manifestants. ■ C. B.