Toulouse : Une vaste opération de dépollution pyrotechnique débute à Francazal

OBUS ET MUNITIONS Dans le cadre de la construction d’un nouveau bâtiment sur la base de Francazal, une opération de dépollution d’objets métalliques, peut-être des munitions et obus de 39-45, débute ce lundi

B.C.
— 
Sur la base aérienne de Francazal (archive).
Sur la base aérienne de Francazal (archive). — F. Scheiber / 20 Minutes

Ce lundi, et jusqu’au 10 novembre, une opération de dépollution​ pyrotechnique va avoir lieu au nord de la base de Francazal, à cheval sur les communes de Toulouse, Portet et Cugnaux. Sur un terrain d’un hectare, occupé durant la Seconde Guerre mondiale par les Allemands, une équipe spécialisée dans le déminage va fouiller les sols à la recherche d’obus et autres munitions enfouies. Lors d’une étude préalable, un sondage avait permis de détecter pas moins de 250 objets métalliques gisant sous terre.

Dans ce cadre-là, des mesures d’évacuations ou de confinements ponctuels seront nécessaires pour plus d’une centaine d’habitations riveraines. Des interdictions de circulation seront aussi mises en œuvre au cours de la période de dépollution. Les riverains de quatre logements devront partir de chez eux au moins quatre jours. Une fois cette opération réalisée, la construction des services administratifs du centre médical des armées pourra débuter.